Déflation, deuxième génération

En 2008 puis en 2012, FreeThinking donnait la parole aux Français des classes moyennes  sur la perception de leur pouvoir d’achat (La France des consommateurs pauvres puis La Société de consommation d’après). A l’été 2014, ils partageaient avec nous leur vision de l’évolution de la situation, et nous constations l’émergence au sein de ces classes moyennes d’une culture de la déflation. Caractérisée par une baisse généralisée de la confiance en l’avenir, de leur capacité à consommer et même à désirer consommer.

Fin 2016, FreeThinking a souhaité reprendre cette question du pouvoir d’achat, du prix, du rapport à la consommation des Français de classes moyennes en rassemblant, cette fois-ci, deux communautés de Français des classes moyennes : une communauté de 172 consommateurs âgés de plus de 35 ans, une communauté de 84 Millenials, âgés de 18 à 34 ans.

1542 contributions plus tard, c’est une évolution à la fois logique et inattendue que nous constatons. Un paysage dans lequel les tendances déflationnistes déjà diagnostiquées se confirment, et même se radicalisent. Un paysage, aussi, dans lequel les Millenials – cette 2ème génération de la Déflation née dans une société de consommation déjà fragilisée par les difficultés économiques et remise en question par l’ébranlement de son système de valeurs – ne sont pas forcément là où on les attendrait…

On pourrait les attendre dans « l’après-société de consommation », voire dans la contestation virulente du système, à l’heure où Nuit Debout et l’émergence des zadistes ont été présentés par certains comme des marqueurs générationnels… Ils apparaissent en fait comme attachés à cette société de consommation et au plaisir de consommer. Y renoncer parce que les temps sont durs et qu’il faut passer à une société de décroissance, d’austérité ? Non. Adopter la « vie modeste » que les 35+ finissent par revendiquer, même s’ils souffrent au quotidien de vivre une consommation déclassée ? Non plus. Bien sûr, il faut s’adapter, pour les Millenials comme pour les autres, bien sûr à leurs yeux le système doit se réformer. Mais, et c’est sans doute l’enseignement majeur et le plus disruptif de cette étude, ces Millenials, bien que nés dans la culture de la déflation, n’entendent pas renoncer à cette société de consommation qui est aussi leur héritage. Mais en profiter eux aussi, à leur manière.

Pour consulter les résultats, cliquer sur le lien suivant : Déflation, deuxième génération. Quand les classes moyennes parlent de pouvoir d’achat, de commerce, de la société de consommation.

Pour en savoir plus et aller plus loin avec nous sur ce sujet, contactez nous :

Véronique Langlois – veronique.langlois@freethinking.fr – 06 14 40 57 81

ou Xavier Charpentier – xavier.charpentier@freethinking.fr – 06 10 83 48 28

 

Restons en contact

Twitter
Facebook

No recent Facebook posts to show